sous la peau les mots

et réciproquement.

30 octobre 2006

A vrai dire..

*Il arrive que je me sentes bien plus proche d'imparfaits étrangers, que de proches (in)connus.Ces jours-ci notamment.*
Posté par souslesmots à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2006

C'est par où l'hystérie ?

Il y a tout ce que l'on ne dit pas. Ces petits détails plus ou moins anodins, ces événements pas forcément compréhensibles sur l'instant, les larmes non versées et celles renversées. Chaque moment où l'on a décidé que non. Cela ne mérite pas de sortir de soi vers les autres. Non. Le monde est déjà assez gris parfois, à quoi bon en rajouter ?Alors on se gave la mémoire en négatif. C'est là, mais façon souvenir sympathique...un gag en soi. Le premier souvenir qui se lit à la flamme du passé mais reste transparent aux éffluves du... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 00:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 octobre 2006

Snif

La gorge en braises piquantes, et le dernier pygmée de la planète qui à choisi l'arrière de mon oeil gauche pour élire son campement et s'entraîner à chasser le nerf optique.Je déteste être malade. En conséquence de quoi je fais un très mauvais malade, si tant est qu'il en existe des bons d'ailleurs; encore une expression idiote du genre une mort bête. Si vous trouvez une mort intelligente prévenez moi j'ai toujours dis que je mourrais moins bête, autant l'appliquer jusqu'au bout.Au moins quand j'étais gamine je pouvais négocier ma... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 20:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 octobre 2006

Tu sais qu't'es bête ?

Être heureux te rend bête. Parfois.Si si.Probablement le manque d'habitude hein. Quand ça te tombe dessus sans prévenir ces trucs là tu commences par être méfiante. Genre "attention phénomène non identifié en approche", alerte maximum, prépare toi à viser. Armes en mode vigilance écarlate. Ceci n'est pas un exercice, je répète ceci n'est pas un exercice...Bon en même temps comme tu as appris que l'on pose les questions après avoir tiré, (oui chez toi la diplomatie consistait à grogner pendant l'attaque) tu es un peu embêtée. Les... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 01:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 octobre 2006

...

  Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose. Sigmund Freud.
Posté par souslesmots à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 octobre 2006

Carrefour des habitudes

Et tu as chaud, tu as froid et des bouts de vie coincés entre tes doigts. Tu décapes tes hypothèses à l'acéthylène quand d'autres exploitent leurs rêves façon emphysème.La même chanson qui tourne sur des platines trop anciennes, les mêmes notes, les mêmes thèmes, et pas un mix pour sortir de ce cercle. Cherche DJ muet pour composition acharnée, musicien aphone pour hurler l'atone. Atomes en suspensions cherchent molécules absurdes en vue de précipités abscons.Dis tu y crois encore, que tu es quelqu'un de bien ? T'as le moral toi dis... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2006

Enchaine.

Il y a ceux qui posent des questions en pensant les inventer. Découvreurs ambulants d'évidences. Ceux qui parlent, parlent, parlent...s'enivrant de leur propre voix au point d'en perdre l'interlocuteur au coin d'un éclat de rime. Ceux qui veulent comprendre, décortiquer, analyser, psychologiser et autres jeux de gourous en manque d'étals.Puis n'oublions pas ceux qui se mentent avec tant de talent qu'ils en perdent le sens du naturel. Notez je n'ai pas dis normal mais naturel. C'est volontaire. Ceux la même qui disent tout et n'importe... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2006

Elle disait

Elle disait que l'on ne peut pas s'appeler Marylin et être d'origine arabe. Que ce prénom était blanc, pur, tel le mythe Monroe.Blanc poudreux, en bulles de peines cachées sous les draps sans tain d'une pseudo vie.Elle disait aussi que son corps était sa seule possession et refusait d'arroger à d'autres le droit d'en disposer.Elle était bien jolie Marylin, mon amie des jours sombres. Ensemble nous avons usé le babyfoot, explosant les vitres en balles à blanc et nous riant de la mort qui nous regardait, coincée entre deux barres de... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 22:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2006

Vas ...et vis.

Si quelques lignes de ma main pouvaient dessiner l'avenir, j'aimerai t'offrir le monde. Oui mais le monde, tu le portes déjà en toi. A l'intérieur..cette lueur si douce, si forte, intensité fauve aux chatoiements d'amour.Le plus beau présent que je pourrai jamais te faire, sera de t'encourager à t'offrir au monde. Il n'en deviendra que meilleur.Il ne faut pas attendre pour être heureux, mais au contraire être heureux pour mieux attendre...l'imprévu, le petit caillou blanc échoué sur le bord du sentier, celui qui te fait de l'oeil en... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 22:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 octobre 2006

Il y a des leçons qui n'en sont pas

Je n'écris pas vraiment ces temps ci.Pas mal de choses bougent, à leur rythme, mais néanmoins le mouvement reste perceptible.Il m'aura fallut de nombreuses années pour accepter l'idée de ne pas être un monstre. Pour m'autoriser à penser qu'un homme puisse m'aimer, et même que je puisse aimer un homme. Je m'étais jurée il y a bien longtemps, qu'aucun homme (ni femme d'ailleurs) n'aurai jamais d'ascendant sur moi. Personne ne me "contrôlerai", pas de dépendance, d'emprise, ne dépendre de personne. Être seule, mais plus forte. Si tu es... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 22:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]