sous la peau les mots

et réciproquement.

07 décembre 2006

A l'attaque !

Attention je ronchonne.

Pourrez pas dire que je n'ai pas prévenu.

Hier, opération tempête sans dessert avec option ta cuisine en kit dans ton salon. Ou comment faire tenir deux pièces en une seule, mais en sachant en plus...retrouver la tasse à café entre les télécommandes et le café, avec bien sur la cafetière. Reste encore ensuite à dénicher le sucre...et la petite cuiller.

Ce matin, deux commandos se sont préparés avec soin, l'homme et le pote électricien/plombier sur le canapé à siroter le café devant la télé (ils appellent çà préparation stratégique y parait...) et bibi dans la cuisine à finir de donner un coup de neuf aux meubles de la cuisine qui seront dorénavant ailleurs. Quelque part en haut d'un escalier, dans une chambre. Au grand dam de l'homme, qui espérait malgré tout un téléportage instantané des dits meubles.

Hormis un casse croûte vers 14h, on s'arrête à peine.

Et pour varier les plaisirs, cet après-midi j'ai rejoué la poursuite du faucon millénium dans le champ d'astéroïdes par l'ignoble dark vador. Autrement dit j'ai descellé les carreaux de la cuisine à coup de burin/masse en évitant autant de possible la lacération pendant le vol des éclats (de carreaux). Et ma foi, en gros si l'on excepte un coup de marteau rageur sur l'index (les joies d'être gauchère quand on part de droite à gauche...arff) aucune balafre n'est à déplorer.

Bon, j'ai comme qui dirait les pieds en marmelade, des crampes dans les mains et le cheveu plâtré, mais rien de plus grave.

M'enfin..quand même. Pas de cuisine durant trois semaines. Au moment des fêtes of courses, c'est plus drôle... Trois semaines de camping...sans évier. Bah oui les éviers dans les salons c'est plus difficile à trouver allez savoir pourquoi.

Trois semaines où je sens que je vais jouer les gendarmes avec les hommes locaux. Ne laisse pas traîner ta tasse, mets ton assiette dans le lave-vaisselle et pas vaguement abandonnée sur un coin de table..etc.

Ajoutez à cela, un maçon ancien militaire, pote aussi, mais fatiguant d'énergie et éternel dragueur, adorable, mais indécrottable...3 semaines..

P'tain, j'veux des vacances. Ailleurs.

Du silence.

Bon

En même temps...je me connais, je vais surveiller tout çà de près (euphémisme) et faire à ma façon un bon nombre de chose. Traduction je vais leur casser les pieds.

J'me sens mieux là tiens.

:)

Posté par souslesmots à 18:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    solution simple

    tu laisses un carnet de route aux messieurs et tu viens passer 3 semaines ici !!

    Posté par Cécile., 08 décembre 2006 à 09:11
  • J'attends la suite (écrite à un doigt cause écrasement des phalanges) avec impatience... Ça y est, ils ont pris le pli ?

    Posté par Miss Poulpi, 10 décembre 2006 à 18:44

Poster un commentaire