sous la peau les mots

et réciproquement.

06 mars 2009

Temps de glaise

Parfois les mots se bousculent aux gravillons, projetant leurs idées avec l'insistance d'une chanson d'autrefois. Une de celle que l'on chantonne distraitement, presque malgré soi. Parfois.

Et puis, d'autres instants semblent habités de vide. Celui là même symbole de rien, d'absence de soi, d'incohérence de voies. D'affrontements ratés, d'idées inutiles parce que faussement vraies, ridiculement tournicotées.

Parfois les mains ont un langage propre qui demande la bénédiction du faire. Dans la dissolution et l'invention les idées s'infusent doucement, lentement, et sans y penser, mon esprit enfin dessine une paix.

Oui parfois je m'enfuis loin, tout mon être n'existe plus, seules mes sensations perdurent. Dans ces moments là, j'ai le tactile volubile...j'ai l'argile indocile.

Posté par souslesmots à 13:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    J'aime décidément autant ce que tu crées avec de la terre que la vie que tu insuffles aux mots.

    Posté par Mariposa, 06 mars 2009 à 16:05
  • tu as l'argile indocile mais tu as la poésie dans les paroles... merci pour ce beau texte !

    Posté par venise, 06 mars 2009 à 18:17
  • tu as l'argile indocile mais tu as la poésie dans les paroles... merci pour ce beau texte !

    Posté par venise, 06 mars 2009 à 19:56

Poster un commentaire