sous la peau les mots

et réciproquement.

13 avril 2009

Mon royaume pour un lilas

J'ai eu du monde à la maison la semaine passée, donc pas de sculpture mon atelier étant aussi la chambre d'amis. Du coup j'en ai profité pour remettre un peu les mains au jardin.

Et de fil en aiguille..j'ai la tête pleine d'idée.

Arracher les thuyas morts qui nous séparent du voisin, tous. Pas de pitié. Apporter de la terre fraiche et eurêka après réflexion intense, je me dis que des lilas à la place seraient sympa. Et le voisin profiterai du parfum tout comme nous. Bon reste à mettre en pratique l'idée (et trouver des lilas qui ne soient pas vendus l'équivalent d'un bras).

J'avais planté des bulbes de narcisse, tulipes et iris sur une bordure, j'ai déjà enlevé les narcisses toutes fanées (mais qui ont fleuri un mois entier) et certains bulbes de tulipes, les iris qui n'ont pas encore fleurit, vont rester mais j'aimerai ajouter quelques plantes un peu hautes et colorées pour habiller ce coin là aussi.

Mes pavots poussent tranquillement en pots, et je jasmin ne devrait pas tarder à exploser en fleurs odorantes. Les rosiers reprennent l'assaut interrompu par la coupe de printemps et les pivoines semblent se plaire dans leur nouveau coin.

Même le camélia que j'ai surveillé tout l'hiver en me disant qu'il ne fleurirait jamais pousse ses fleurs hors des bourgeons lentement mais surement.

En fait, depuis deux ans j'ai planté pas mal de choses, et le jardin n'est plus une pelouse plus ou moins tondue. Seulement..

Seulement j'ai attrapé le virus. Ou plutôt retrouvé ce virus, considérant que gamine je jardinais.

Si on ajoute le jardin potager qui attend pour bientôt tomates, carottes et oignons, les fraisiers et framboisiers qui font la course, ce n'est pas le travail qui manque.

J'ai le gros défaut d'être impatiente. Et si ce n'était pas le lundi de pâques, que tout est fermé..je serais probablement chez le pépiniériste en train de cogiter comment faire pour acheter ces lilas. Moi qui avais économisé pour me payer une veste..je crois que cette année encore je ferai l'impasse de la mode. :)

Posté par souslesmots à 16:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    des photos, des photos ! le virus m'a saisie moi aussi... j'attends que l'on goûte nos premières tomates ! cet hiver cueillir des mandarines sur notre arbre tenait pour moi du miracle :)

    Posté par venise, 13 avril 2009 à 17:28
  • C'est fou les coincidences ! Après deux jours de pluie incessante, nous avons profité des rayons de soleil de ce lundi de Pâques pour travailler dans le jardin ! Mon chéri dans notre potager qui n'arrête pas de s'agrnadir et moi sur la terrasse à désherber et m'occuper de mes pots de fleurs. Et ma charmante voisine est passée pour m'offrir un bouquet fraîchement cueilli dans son jardin. Ce sont des lilas, des mauves et des blancs. Et ils embaument !

    Posté par Mariposa, 13 avril 2009 à 18:35
  • Les mains dans la terre, la vraie, celle qui permet de faire pousser tout ce qu'on aime : fleurs, arbustes, potager .... Mais on aimerait quelques photos si tu en as.
    Je trouve que c'est aussi revigorant que l'argile qui nous permet de sortir de notre imagination tant de choses. Voir pousser ce qu'on a semé, récolter les fruits de cette patience, quel bonheur.
    Bon courage et je comprends que le lilas passe avant la petite veste.
    Mais as-tu trouvé des oeufs de Pâques dans ce beau jardin ?
    Bizzzzzzz

    Posté par marie, 14 avril 2009 à 22:08

Poster un commentaire