sous la peau les mots

et réciproquement.

03 octobre 2010

La déchirure

C'est l'histoire de vies en morceaux. Un quadrillage, un ravaudage. Quelques fils qui dépassent, des endroits où le vide à pris la place. Des no émotions' land.

Quelque part entre rien et tout. Une ouate atone où le silence résonne.

Avant, il y a la déchirure. Celle qui fait mal. Qui arrache la peau de l'intérieur. Qui fait saigner plus ou moins tout le temps. Et puis arrive un moment où le fait de saigner à cet endroit là fait partie du tissu du coeur. On n'y fait plus vraiment attention. On choisit juste d'ignorer le mince filet rouge.

On sourit. On rit.

Même les yeux se taisent.

Seul un fond de coeur proteste. Mais c'est comme çà. On n'y peut rien. La ouate prend peu à peu toute la place.

Désensibiliser la peau, dessus, dessous.

Et sourire.

 

1

2

Posté par souslesmots à 19:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Elle est magnifique vue en entier ! Très forte, très profonde, vraiment. Elle a beau paraître dévastée, elle rayonne et irradie en même temps !

    Posté par Mariposa, 03 octobre 2010 à 22:59
  • ses yeux, sa bouche... magnifique!

    Posté par macha, 04 octobre 2010 à 09:44

Poster un commentaire