sous la peau les mots

et réciproquement.

17 juin 2011

Doutes en ré majeur

La courbe du temps étant capricieuse, il arrive parfois que certaines sculptures restent un peu oubliées, prises de vitesse par les suivantes. Celle-ci en est le parfait exemple. D'autant qu'elle  marque un peu la fin d'une période, celle de la terre noire, du lisse. Rien ne dit bien sur que je ne ferai pas quelques incursions en terrains connus ici et là, mais à priori, elle porte bien son nom : Doutes en ré majeur. Elle est mon "entre deux" celle qui relie hier et demain.  
Posté par souslesmots à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 décembre 2010

Doutes en Ré Majeur.

J'ai toujours plus de questions que de réponses. Est-il possible que les questions me protègent de jamais trouver les réponses ? Je ne sais pas. Je préfère penser que non. Que chaque question est une avancée vers autre chose, un pas de plus, vers l'avant.   Ce soir j'observais la nuit tomber, les ombres grandir et s'allonger. L'obscurité envahir les recoins cachés et les allées de mon monde. Enfant le souffle du vent agitant les branches dans la nuit me terrifiait comme autant de serres angoissantes qui venaient frapper les... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 00:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
10 octobre 2010

Pandore

J'ai toujours eu un faible pour cette photo. Prise un matin d'été, dans un petit village, un de ceux où le soleil perce l'ombre des platanes, et où les trésors cachés se méritent. L'idée qu'au-delà de ces marches, si je pousse cette autre porte au bleu si intense, enfin les réponses surgiront comme autant d'évidences. Cette porte qui est celle de mes limites, de mes peurs, de mes doutes. Celle que je suis seule à pouvoir choisir, d'ouvrir, de dépasser. Ces jours ci, j'ai la terre qui se brouille.J'entre dans l'atelier avec... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 07:32 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 mars 2009

Temps de glaise

Parfois les mots se bousculent aux gravillons, projetant leurs idées avec l'insistance d'une chanson d'autrefois. Une de celle que l'on chantonne distraitement, presque malgré soi. Parfois. Et puis, d'autres instants semblent habités de vide. Celui là même symbole de rien, d'absence de soi, d'incohérence de voies. D'affrontements ratés, d'idées inutiles parce que faussement vraies, ridiculement tournicotées. Parfois les mains ont un langage propre qui demande la bénédiction du faire. Dans la dissolution et l'invention ... [Lire la suite]
Posté par souslesmots à 13:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,